( 14 août, 2009 )

La fille de l’air

Moi j’étais la fille de l’air,
Tu étais la fille de joie
Demoiselle qui savait y faire
Je ne t’aime pas

Je te vomis et j’en suis fière
Toi, la chienne à six pieds sous terre
T’as beau gémir, je ne t’aime pas

Dans le palais des filles de l’air
On refuse toutes les filles comme toi
Les jolies choses, faudra t’y faire
Dans ta tombe, elles n’existent pas

Ces jolies choses des filles sans voix
Quand on y touche on brûle ses doigts
Elles sont sur toi et t’en rêves
Elles sont devant moi et j’en crève
Dis moi est-ce que c’est mieux en bas ?

En bas j’ai retrouvé le père
En bas j’ai retrouvé la mère
On est tous rongé par les vers
Je ne t’aime pas

T’as réussi et t’en es fière
Maintenant t’as l’occasion d’te taire
Tu peux partir
Je ne t’aime pas

Dans les tombeaux des filles de joies
On rigole bien des filles comme toi
Les jolies choses nous on les danse
Et nos jours gris valent bien tes transes

Les jolies choses des filles comme moi
Quand on les touche on brûle ses doigts
Elles sont sur moi et j’en rêves
Elles sont devant toi et t’en crève
Mais toi c’est moi
Mais toi c’est moi

Les jolies choses c’était nous deux
Tout ce qu’on a fait c’était pour eux
Alors les monstres qu’on les crève
Sous la merde y’avait nos rêves
Je mettrai de l’or dans nos yeux
Pour qu’on n’est plus jamais peur d’eux

Leurs jolies choses c’est la mort
Nous on va rester en dehors
Maintenant Lucie dort
Maintenant Lucie dort

Les jolies choses

( 14 août, 2009 )

La soeur

Petit à petit découvrir l’autre face de la vie de la soeur.

Chaque matin la concierge glisse des enveloppes sous la porte. C’est surprenant tant de lettres. Toutes parlent d’amour. On ne parlait que de ça à la soeur. Et pas seulement de sexe comme je le pensais. La même qui racontait je connais un tel, je gagne tant, je fréquente machin. On m’a peut être parler de tout un pan de sa vie, ne se vantait jamais et pourtant c’est bien le seul domaine où elle pouvait se vanter de quoi que ce soit.

Mais je connaissais bien ses manigances de petite fille pas bienveillante. Qu’elle couche avec ou pas, l’homme restait son pire ennemi.

 

Les jolies choses

( 14 août, 2009 )

FIN DU VOYAGE

Fin du voyage.

C’est toujours au même truc que je repense quand j’ai besoin d’un bon souvenir.

J’ai beau chercher mais d’aussi loin que je me rappelle c’est le seul truc qui vaille la peine dont je me rappelle. Comme une espèce d’image d’Epinal rassurante et mensongère.

Comme dans un joli conte de Noel, s’imaginer que toute la vie peut se passer comme ça, avec, entre plein de moments de bonheur des moments plus difficiles à passer.

Mensonge héroïque des gens qui ne baissent jamais les bras.

 

Les jolies choses

( 3 août, 2009 )

Un jour l’amour rencontre l’amitié et lui demande « mais au fait à quoi sers-tu l’amitié? » Et l’amitié lui répondit « tout simplement, à assuyer les larmes que tu fais couler »

( 3 août, 2009 )

Si ton coeur s’arrétait, je te donnerais le mien. De toute façon, sans toi, il ne me sers à rien

( 3 août, 2009 )

Si tu étais une larme, je ne pleurerais jamais car j’aurais trop peur de te perdre.

( 3 août, 2009 )

Le baiser est la plus tendre des gourmandises, la plus douce et la moins calorique

( 3 août, 2009 )

Aimer, c’est facile, le plus difficile c’est de se faire aimer de celui que l’on aime

( 3 août, 2009 )

Aimer

C’est être capable d’accepter l’autre tel qu’il est

C’est reconnaître que l’autre peut avoir raison

C’est savoir pardonner

C’est être capable de n’ouvrir la bouche pour ne dire que la vérité

C’est pouvoir retenir sa langue pour ne pas offenser l’autre

C’est pouvoir encaisser les coups sans vouloir de les rendre

C’est accepter de lutter sans écraser l’autre

C’est faire la paix et le bonheur de ceux qui nous entoure

C’est ouvrir les bras et fermer les yeux….

( 30 juillet, 2009 )

Les contes de fée

Un jour, vous rencontrez un gars merveilleux et vous vivez votre propre conte de fée.

Tous les films que nous voyons, toutes les histoires qu’on nous raconte nous implore d’attendre que ça nous arrive.

Le coup de théâtre du troisième acte, la déclaration d’amour inattendue, l’exception qui confirme la règle, mais nous sommes parfois si pressé de vivre notre conte de fée que nous n’apprenons pas à interpréter les signes.

Comment faire la différence entre ceux qui sont intéressés par nous et ceux qui ne le sont pas, ceux qui resterons et ceux qui ne resterons pas.

 Il se peut que parfois le gars merveilleux ne fasse pas parti du compte de fée. Il se peut que ce soit vous toute seule qui vous reconstruisiez et repartiez à zéro, vous rendant disponible pour un meilleur avenir.

Peut être que le conte de fée c’est tout simplement tourner la page. Ou peut être que le conte de fée c’est le fait que en dépit de tous les appels non retournés, les coeurs brisés, en dépit de toutes les gaffes et tous les signes mal interprétés, en dépit de tous les chagrins et les humiliations vous n’ayez jamais, jamais perdu espoir…

                                                                                                                                            He’s just not that into you

 

123
« Page Précédente  Page Suivante »
|